La Poste
poste

Section Nationale La Poste

Syndicat C.F.T.C. Postes et Télécoms
Siège de La Poste
44 boulevard de Vaugirard
CP F011
75757 Paris Cedex 15

La C.F.T.C. dans l’action pour la journée de grève intersyndicale du 12 décembre 2013.

La Direction du Courrier est entrée depuis plusieurs mois dans une logique de fermeture et/ou transformation de PIC, CTC ou PIAC.
Sans attendre, suite à ces nombreuses annonces, synonymes de profondes modifications du schéma industriel, la C.F.T.C. est intervenue pour demander l’ouverture de réelles négociations dans le cadre d’un projet national.
Les réponses n’étant pas satisfaisantes pour le personnel, la C.F.T.C. a déposé un préavis de grève national le 12 décembre pour l’ensemble des personnels travaillant en PIC/CTC.

Au delà des revendications portées par l’intersyndicale la C.F.T.C. s’engagera également sur les priorités suivantes :

  • Communication du schéma national des PIC dites « majeures »,
  • Mise en place de mesures d’âge pour les personnels,
  • Mesures équitables sur l’ensemble du territoire
  • Propositions de postes correspondant au niveau de fonction des agents et dans le périmètre géographique réglementaire,
  • Mobilité adaptée pour les personnels ayant des inaptitudes dans le  respect de l’accord handicap,
  • Accès aux mesures d’accompagnement pour les services support sans condition et à traitement égal avec les autres personnels (exemple : maintenance industrielle et support DTC),
  • Mesures financières d’accompagnement fonctionnel et géographique revues à la hausse.

Pour la C.F.T.C., la Direction du Courrier doit prendre ce dossier à bras le corps et non pas laisser faire les DOTC comme bon leur semble.
Les postiers impactés par la fermeture ou la transformation de leur activité en PIC ou CTC doivent avoir d’autres perspectives que de subir un reclassement à la distribution ou de devoir suivre leur activité à plusieurs dizaines de kilomètres.
Le projet CQC et la fermeture des centres de tri départementaux ont déjà provoqué l’allongement du trajet domicile travail de centaines d’agents. Renouveler cette expérience serait désastreux.

La C.F.T.C. demande que soit communiqué le schéma national des PIC dites « majeures » avec une visibilité sur les 5 prochaines années. Il n’est pas envisageable de leur faire subir de multiples reclassements.
La Poste doit assurer une stabilité professionnelle à son personnel, déjà très inquiet, et offrir des perspectives d’avenir pour tous les postiers confrontés à ce funeste projet.
Le stress lié à l’incertitude, à l’instabilité, à son devenir,  est générateur de risques psychosociaux !